Actualités

Santé : zoom sur le dispositif PAIS

20 mai 2021

L’intercommunalité soutient PAÏS* pour garantir l’attractivité médicale du territoire et l’accès à une médecine de proximité pour tous les habitants.
Rencontre avec le Docteur Legeay, Président de l’association PAÏS.

Qu’est-ce que le dispositif PAÏS ?

PAÏS a été mise en place en 2009 par deux professionnels du centre hospitalier de Blois. Ils ont proposé une organisation basée sur un trépied impliquant l’hôpital, la médecine de ville et les collectivités territoriales. Cette organisation territoriale ou intercommunale, améliore les conditions de travail des médecins généralistes et attire plus aisément de nouveaux médecins. On observe ainsi, une nette réduction du recours inapproprié aux urgences de l’hôpital et un véritable engagement des médecins dans l’encadrement de leurs stagiaires pour constituer un vivier de remplaçants, voire de futurs installés et lutter ainsi contre la désertification médicale. Il a été instauré dans le territoire pionnier de Saint-Georges-sur-Cher pour s’étendre très rapidement à toute la Vallée du Cher, puis au territoire naissant de la Communauté de communes Val de Cher Controis. En Loir-et-Cher, 35 généralistes font partie du dispositif aujourd’hui, grâce au soutien financier des communautés de communes et désormais du Conseil départemental. D’autres régions et départements s’y intéressent. C’est le cas dans les Pyrénées Atlantiques.

Qu’apporte-t-il concrètement aux patients d’un territoire ?

Chaque jour, dans un territoire PAÏS, un ou deux medecins assurent les soins non programmés et de fait allègent leur agenda pour se rendre disponible. Ce dispositif évite donc un recours inutile aux urgences hospitalières et apporte une réponse adaptée à la situation des patients que nous connaissons bien. Au début, certains ont pu être surpris de ne pas être reçus par leur médecin traitant, mais le fait que nous organisions le partage des données médicales les a rassurés. Notre organisation a favorisé par ailleurs, une attractivité et un rapprochement naturel des autres professionnels (dentistes, infirmiers, diététiciens, psychologues, kinés, etc.) au sein du territoire, facilitant une prise en charge globale de proximité.

Comment inciter les médecins du territoire à rejoindre ce dispositif ?

Nous avons le meilleur bouche à oreilles qui soit puisqu’il est porté par les médecins généralistes qui en bénéficient déjà. Les médecins disposeront d’un secrétariat formé au SAMU pour le filtrage des appels et aux documents administratifs par la CPAM 41. Ainsi, ils  gagneront du temps qu’ils pourront investir dans l’encadrement des internes et futurs confrères. Seuls 19 % des cabinets au niveau national ont des stagiaires tandis que sur notre territoire, les adhérents à PAÏS, sont devenus maîtres de stages à 90 % en 3 ans. Enfin ce dispositif prédéfini par un planning élaboré par les médecins eux-mêmes, leur permet de concilier la vie professionnelle et familiale.

Sur le plan financier, le soutien accordé pour moitié par le conseil départemental et pour moitié par les communautés de communes est un élément incitatif : il comprend un subventionnement du secrétariat de 430 € par mois et par médecin et un soutien de 100€ par médecin par journée de soins non programmés de 8h00 à 20h00 du lundi au vendredi et de 50 € le samedi matin de 8h00 à 12h00.

La prochaine étape sera une reconnaissance nationale avec une labellisation de PAÏS comme précurseur de toutes les solutions d’aménagement sanitaire du territoire que nos ARS** finiront par préconiser.

3 objectifs

  • prévenir les risques de désertification médicale
  • favoriser l’accès aux soins de proximité
  • réduire le recours aux urgences des structures hospitalières

80 200 €

C’est l’engagement de la Communauté de communes pour financer ce service à la population dans le cadre d’une convention tripartite avec l’association PAÏS et le Conseil départemental de Loir-et-Cher.

20 médecins

Ce dispositif innovant regroupe d’ores-et-déjà une vingtaine de médecins sur l’ensemble du territoire communautaire et l’objectif est de poursuivre cette dynamique.

Retour à toutes les actualités